Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gien et sa faïencerie

Notre route devrait nous mener vers l’Est mais... nous partons à l’opposé car je tiens à visiter la faïencerie de Gien. Je suis déjà un peu déçue de ne pas avoir visité l’usine des émaux de Briare qui a définitivement fermé ses portes. Encore un savoir faire qui va être oublié ou pire encore tomber aux mains de quelque société asiatique.

Nous arrivons à Gien par la rive nord de la Loire et parvenons au centre-ville. Des travaux partout ! Des rues barrées, des sens interdits, des circulations inversées. Résultat, c’est « incirculable ». Nous arrivons tout de même au château après un long détour sans intérêt.


A côté du château, une imposante église de briques rouges surplombe la ville, c’est l’église Sainte Jeanne d’Arc. De nombreux panneaux et des photos relatent les heures sombres traversées par la ville pendant la seconde guerre mondiale.

L’église qui n’était lors de sa construction que la chapelle du château fut agrandie et devint l’église paroissiale Saint-Etienne. En 1940, elle est presque totalement détruite. Seul son clocher sera miraculeusement préservé.

Le 15 juin 1940, la Luftwaffe bombarde le pont sur la Loire afin d’empêcher la retraite de l’armée française. Il s’en suit un gigantesque incendie qui brûle trois jours et trois nuits, détruisant tout le cœur de la ville. Le feu se propage sur le haut de la ville et atteint l’église. Le château et le clocher ne seront miraculeusement épargnés que grâce à un orage qui éclate et déverse des trombes d’eau.

La ville et l’église seront reconstruites sous le régime de Vichy par l’architecte Laborie dans un style pittoresque et régional visant à restaurer « l’esprit national français ». La ville sera alors considérée, « Joyau de la reconstruction française ».


 

L’église est également reconstruite, en briques rouges avec des assemblages de briques noires décoratifs, dans le style de ceux qui ornent le château voisin.


L’intérieur est très lumineux grâce aux nombreux vitraux qui retracent la vie de Jeanne d’Arc.

Un chemin de croix en émaux est original témoigne du savoir faire local.

A côté de l’église, le château de briques rouges a été construit en 1500, bien avant l’influence de la Renaissance italienne introduite dans l’architecture des châteaux de la Loire par François . Er à son retour d’Italie.

C’est Anne de Beaujeu, fille de Louis XI qui en a commencé la construction à la fin de la régence de son frère Charles VIII, trop jeune à la mort de leur père pour exercer le pouvoir.

Il ne peut pas être qualifié de château royal comme le sont les autres châteaux de la Loire car il n’a connu que de très brefs passages royaux. Seuls Catherine de Médicis et Louis XIV y ont séjourné pendant la fronde.

Dans la cour d’entrée du château, un imposant cerf donne le ton. Le thème sera la chasse et d’ailleurs le château abrite un musée de la chasse en Sologne.

Nous ne le visiterons finalement pas car les heures défilent et nous n’avançons guère sur notre chemin des écoliers et on en oublierait presque le Morvan, notre destination finale.

Nous rejoignons la ville basse et cherchons l’usine de la faïencerie.

Déceptif est l’adjectif qui convient le mieux. A l’entrée, un musée poussiéreux présente cependant de très beaux objets anciens. Le magasin d’usine est installé dans un hangar à peine aménagé. La production est pour l’essentiel destinée à l’exportation donc fort chère et les décors sont quasi exclusivement consacrés à la chasse et quand ce n’est pas à la chasse , c’est aux chiens de toutes sortes dans un styles « so british » Il est donc facile de faire des économies.

Avec peine, nous trouvons deux bols au décor classique. Pas du tout ce que je cherchais mais bon, ils seront utiles.

Pour la petit histoire c’est la famille Chodron de Courcel (famille de Bernadette Chirac) qui était propriétaire des faïenceries de Gien et de Briare ce qui explique qu’elle a été élève du lycée privé de Gien.

Nous traversons la Loire pour une vue générale. Le château et l’église forment un bel ensemble, dominant le quartier reconstruit après la guerre.

Nous ne passerons pas plus de temps à Gien et partons pour le Nord Est et la région de Puisaye.

Gien et sa faïencerie
Gien et sa faïencerie
Gien et sa faïencerie
Gien et sa faïencerie

Passez une belle journée et faites de belles balades!

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nell 12/05/2019 19:16

Encore une belle balade réalisée grâce à toi. J'aime beaucoup la faïence. A bientôt alors et ramène-nous pleins de beaux endroits comme celui-là. Gros bisous

Taniélie 16/05/2019 19:05

J'ai encore de jolis petits coins en réserve... On va continuer dans le Morvan pour quelques posts et après on ira dans le nord de la France.... Bises. Promène toit bien dans ta belle région.