Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le "banquet" de Lormes en Morvan

Vous avez probablement déjà lu cet article qui a été mis en ligne puis retiré plus remis en ligne puis... non ça suffit, je le laisse en ligne. 

Reprenons notre découverte du Morvan, où nous avons séjourné cet été. Nous avons fait étape à Lormes, un village agréable et vivant qui a su trouver un souffle nouveau par ses boutiques de brocante et d'antiquités. 

Une promenade d'après-dîner nous a conduits sur les hauteurs du village, contournant l'imposante église pour rejoindre le centre du village par de jolis chemins fleuris et odorants. De l'esplanade à l'arrière de l'église, on domine un vaste paysage de bois, de champs, tout en douceur, tout en rondeur. La nuit tombante donnait à cette vue aux contours imprécis quelque chose de secret.

Le lendemain matin, avant de partir vers le lac des Settons, nous passons un peu de temps encore dans le village, poussant jusqu'au panorama du Banquet.

Un chemin serpente dans les bois pour parvenir à un vaste espace qui domine les contreforts du Morvan.  L'endroit est  parfait pour comprendre l'organisation géologique, agricole et économique de la région.

Un peu à l'écart du village, cet endroit panoramique était le lieu où se déroulaient les fêtes villageoises d'où son curieux nom de "Banquet".

Face à nous, les contreforts du Morvan s’enchaînent tout en rondeurs. 

Des panneaux très didactiques  nous aident à découvrir l'histoire du pays avec ses personnages célèbres dont le plus connu est Vauban. Un autre personnage est intimement lié au pays, c'est Corot le peintre. C'est avec lui que nous allons voyager un peu, en couleurs et en lumière. 

Résultat de recherche d'images pour "corot et le morvan""

Et avec lui, on va porter un regard différent sur le Morvan.

Si les terres cultivables ont toujours eu de la peine à nourrir la population du Morvan, le Parc Régional du Morvan est riche de ses bois, de ses forêts et de ses rivières. Leur exploitation souvent ingénieuse a permis au cours des siècles de maintenir peu ou prou les morvandaux sur leurs terres.

Table d'orientation de Lormes en Morvan
Table d'orientation du panorama de Lormes

Comme notre programme est pour une fois très libre, nous décidons de flâner, empruntant les petites routes, nous arrêtant dès qu'un lieu nous attire.

Nous passons de ruisseau en chute d'eau, de sous-bois en clairière, de chemin en sentier à la découverte d'une nature secrète..

Ces paysages  ont été sublimement mis en valeur par un peintre du XIXème, Corot. Je n'ai aucunement l'envie et surtout pas la compétence de faire une analyse de ses tableaux. Théophile Gautier l'a fait, lui, de manière très poétique et je suis assez d'accord ave lui.

"A force de se bercer dans ce rêve charmant qu'il fait les yeux ouverts, M. Corot finit par ne plus apercevoir la nature qu'à travers une vapeur idéale. Il semble qu'une gaze s'interpose entre lui et les objets. Tout s'adoucit, tout s'estompe, tout s'éloigne, tout se décolore harmonieusement. "  1859. Théophile Gautier

Mon envie est juste de retrouver l'ambiance, les couleurs, la lumière des tableaux de Corot dans des photos que nous avons prises ici ou là.

 

La rivière du Chalaux en Morvan
La rivière du Chalaux

 

Corot aimait voyager et peindre des paysages de campagne.  

Il a souvent saisi des scènes de la vie à Lormes où il séjournait fréquemment dans sa famille. 

 

Cette paysanne filant un rouet aurait pu se promener comme nous le long de ce ruisseau.

 

Corot est né à Paris à la toute fin du XIXème. Il passera sa vie à peindre les paysages qu'il appréciait, en Morvan, en Charente, en Italie ou en forêt de Fontainebleau. Il y participera d'ailleurs à la naissance de l'école de Barbizon.

Ses tableaux sont souvent animés de personnages paisibles mais dans des compositions peu courantes à l'époque. Les Japonais et les Américains qui raffolent de ces paysages ont par le passé fait monter les enchères à des sommets inhabituels pour de tels tableaux (12 millions € pour l'entrée du port de La Rochelle)....

 

Savez-vous que Corot est le peintre le plus contrefait. On estime que parmi les tableaux signés COROT qui circulent actuellement, 90% sont des faux. Il est vrai que sa signature est facilement imitable. Mais Jean Baptiste Corot a lui même contribué à ces faux en n'hésitant pas à signer des tableaux de ses élèves après les avoir légèrement corrigés.

Résultat de recherche d'images pour "corot paysage"

tsignature de Jean-Baptiste Corot ou Camille Corot

Les oeuvres de Corot vont rester dans les coffre-forts des riches collectionneurs étrangers mais nous, nous allons encore profiter de belles journées en Morvan et continuer notre découverte.

Merci de votre passage par ici et passez une belle journée.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lecomte 01/12/2018 16:02

La photo du Banquet extraite du site lormes.net est reproduite sans autorisation.

En route Simone 19/11/2018 18:37

Bonsoir,

quel très beau billet !! Je ne connais pas du tout le Morvan et c'est un beau focus sur une partie de cette région. Et le parallèle avec Corot, c'est tout ce que j'aime.

Belle semaine