Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Blancafort et le canal de la Sauldre

A quelques kilomètres seulement d’Aubigny-sur-Nère nous faisons un nouvel arrêt, à Blancafort toujours dans le Cher pour jeter un regard sur son château mais nous sommes déçu car il est entouré de très hauts murs et nous n’en apercevons même pas un petit bout de toiture. Le « Petit Routard » le présente comme un château privé bien meublé et avec de beaux jardins à la française. Il mériterait donc une visite mais la soirée s’avance et nous choisissons de découvrir le village et le canal de la Sauldre.

 

Le château est installé sur la partie haute de la ville. Pour rejoindre le village, nous devons emprunter un petit chemin qui sent la noisette et qui dévale vers l’église.


Tout à coup, nous tombons dans un décor d’un conte d’Andersen avec une petite chaumière au toit bossu et envahi par le lierre.

La porte du jardin est assaillie par une armée d’escargots qui paraissent pétrifiés sur place. Au bas du chemin nous débouchons au cœur du vieux village.

L’église du XVème siècle est remarquable par son clocher-porche. Des flots de musique s’échappent de l’église. C’est un duo qui répète des partitions avec harmonium et cor de chasse. un charmant monsieur nous invite à entrer et ne tarit pas d’éloges sur « son » église. Nous ne pourrons partir qu’après un tour complet des statues, vitraux, piliers et autres décors.

Le clocher a une forme trapézoïdale peu courante.

Il s’évase vers le bas et se rétrécit vers le haut. Il est supporté par quatre poutres qui partent du sol et il est entièrement couvert d’ardoises.’sur toutes ses faces. 
 

Le clocher s’évase à l’avant en une sorte de gueule grande ouverte qui abrite au fond le portail d’entrée dans l’église et sur les côtés des escaliers qui permettent d’accéder à la galerie intérieure et au clocher.

 Dans le vieux quartier coincé entre l’église et la rivière, les maisons anciennes sont soignées. Elles conservent leur caractère berrichon mais sont bien entretenues et mises en valeur.

 

Garage, grenier tout participe au fleurissement de cette maison accueillante.

Tout au bout du village, on pourrait presque plonger dans la verdure et les eaux refraichissantes d’un bras de la rivière la Grande Sauldre qui vient se frotter aux murailles du château.

Un canal sans queue ni tête

Le village est parcouru par plusieurs cours d’eau, la Grande Sauldre et le canal de la Sauldre. C’est ce dernier qui est intéressant puisqu’on dit de lui qu’il n’a « ni queue ni tête » car il ne communique avec aucune voie fluviale et pire encore, ne sert à rien !

C’est un canal qui s’étire sur 46km, rejoignant Blancafort à Lamotte-Beuvron.

Lorsqu’il a été conçu, il avait une vocation agricole. Il s’agissait de fertiliser la Sologne en y apportant de la marne (un mélange naturel de calcaire, sable et argile). Il devait aussi permettre de drainer les marais alentours, trop humides et d’irriguer les prairies, trop séches. Sa construction a tellement traîné qu’il n’a été utilisé que quelques années, se trouvant alors concurrencé par le chemin de fer qui s’est révélé plus rapide et plus souple dans le transport de la marne car il évitait de fastidieux chargements et déchargements de la marne.

Désormais, ses chemins de halage sont des sentiers très appréciés pour le sport et la promenade.

Maintenant direction Nord vers la Loire et le canal de Briare.

D'ici là passez une très belle journée...ici ou là!

5

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

manou 09/05/2019 16:52

Une très jolie région que je ne connais pas du tout. J'aime toute cette verdure des villages bordés par des rivières. J'aime aussi beaucoup l'église et son clocher peu commun...Les maisons sont forts jolies mais je ne compte pas rencontrer la sorcière aujourd'hui :) bonne fin de journée et merci pour la balade