Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une belle journée ici ou là

Des balades, des voyages, ici ou là , au jour le jour avec pour seule envie de s'émerveiller encore et encore

Le Clapas de Thubiès (Aveyron)

Il y a bien longtemps que je ne vous ai pas invité(e)s à partager mes balades.  L'été est une bonne période pour essayer de reprendre de bonnes habitudes alors, on va aujourd'hui s'arrêter quelques instants dans un lieu étonnant. Même son nom est étonnant, le clapas de Thubiés

Nous étions hier en Aveyron à quelques kilomètres à l'est de Conques. Un panneau touristique nous a incité à le suivre. Nous bifurquons donc sur une petite route qui nous ne nous fait faire qu'un petit détour pour rejoindre Espalion. 

C'est au sortir d'un bois qu'un chaos de basalte traverse la route ou plutôt le contraire si on respecte la chronologie. La route  a été ouverte dans une coulée d'un incroyable enchevêtrement de pierres., " le clapas de Tubiés"

Le clapas de Thubiès
Le clapas de Thubiès

Vers le haut et le bas, la coulée se perd dans les bois de chênes.

Si les panneaux parlent d'une coulée de lave, il ne faut pas être géologue pour s'apercevoir que ce ne sont pas des pierres de lave mais de gros blocs de basalte qui ont dévalé cette pente il y a un bon bout de temps. 

Cette formation géologique particulière est appelée la "coulée de lave de Roquelaure", ce qui est en réalité impropre car de lave, il n'y en a plus.

Cela fait 7 millions d'années qu'elles sont là, sans que la végétation n'ai repris ses droits à part quelques mousses éparses.

Le clapas

Le terme de clapas désigne un clapier, un éboulis ou un pierrier constitué de blocs de pierres qui se sont amassés là, descendant par gravité d'une pente rocheuses dont ils se sont détachés. On appelle aussi ce phénomène "chirat" dans le nord-est du Massif Central.

Mais.... il y a 7 millions d'années, il y a bien eu , ici, une éruption de volcan, le puech de Roquelaure et la lave a bien envahi les pentes du volcan et le lit d'une rivière (le Lot peut-être) mais ce que nous voyons sont des morceaux détachés par le temps des orgues basaltiques qui se sont formées par la glaciation des pierres de lave.

Ces pierres ont connu les périodes glaciaires successives qui les ont façonnées et déplacées au gré des courants. Le réchauffement de la planète a stoppé leur progression et  ils ont traversé les millénaires sans modifications notables si ce n'est l'érosion naturelle de l'eau et du vent.

Cette longue langue de pierriers mesure plus d'un kilomètre de longueur. D'autres pierriers couvre les pentes environnantes mais sont moins accessibles et donc visibles.

 

La coulée de lave de Roquelaure

Nous continuons notre route par une halte détente à Estaing, un village impressionnant où on ne sait qui du château, de l'église ou des belles demeures vole la vedette à ses voisins.

Passez de belles journées en balades ou en rêveries. 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

manou 01/08/2019 08:13

Dommage que je ne vois pas tes photos de cette balade...Peut-être un bug passager...Je reviendrai si je peux car je me mets en pause samedi et j'ai beaucoup à faire avant. Bonne journée

Taniélie 01/08/2019 10:43

Désolée Manou. Je vais voir ce que je peux faire. Bonne pause. Profite bien.