Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mont Beuvray et Bibracte

Continuons  le récit de quelques unes de nos étapes en Morvan.

La visite de Bibracte démarre au pied du musée des civilisations gauloises. On peut visiter seuls ou profiter de l'accompagnement d'un guide chercheur. C'est ce que nous avions choisi. Les visites étant organisées à des horaires précis, nous avons pu profiter du soleil et de la lumière de cette belle matinée d'été pour nous promener sur le Mont Folin ( j'en ai parlé ICI).    De retour, juste à l'heure, nous voici prêts à découvrir la capitale des Eduéns. Elle nous réservera bien des surprises.

La visite accompagnée nous permet également de profiter d'une montée au sommet en car, ce qui est très appréciable  en raison de la chaleur qui commence à être intense. Nous pourrons ainsi profiter pleinement de la longue visite et de la descente par les sentiers ombragés.

 

Nous quittons le parvis très minéral du musée pour nous engager dans la forêt qui recouvre désormais le Mont Beuvray. Notre guide est une jeune chercheuse en archéologie. Elle saura tout au long de la visite nous intéresser à la vie des Eduéns.

Résultat de recherche d'images pour "le mont beuvray""

 

    

 

 

            

 

 

 

 

Si on pouvait prendre un peu de hauteur, on comprendrait immédiatement pourquoi ce peuple gaulois a choisi cet endroit hautement stratégique pour leur protection et leur prospérité. 

Avec ses 821m, le Mont Beuvray ne domine pas le Morvan (c’est le Mont Folin son voisin) mais il se voit de loin et il permet également de voir très loin et bien au-delà de la plaine de Bourgogne.

A l’horizon, par beau temps, on aperçoit même le Mont-Blanc.

« Nos ancêtres, les gaulois » Vercingétorix et César (la guerre des gaules), cela parle à notre âme d’écolier. Ajoutons Alesia, Bibracte et Gergovie et cela fait un joli mélange dans ma tête. Le lieu est tout indiqué pour éclaircir un peu tout cela. En route pour deux millénaires dans le passé.

Ici, s’est installé un peuple gaulois d’origine celte, les Eduens (étymologiquement les hommes de feu) sur un territoire qui couvre l’actuelle Saône et Loire, la Nièvre et la Côte d’Or. (Tiens, les voilà mes origines celtes...) Deux siècles avant JC. les Eudéns sont un peuple puissant mais envié par leurs ennemis : les Arvernes ( à Gergovie) et les Séquanes (à Vesontio l’actuelle Besançon)

 

Ils sont riches et nombreux et choisissent de s’installer sur le Mont Beuvray, aux confins Est du Morvan et d’y construire leur capitale Bibracte. Pour se protéger, ils érigent plusieurs ceintures de remparts sur un périmètre de 7km de long. César chercha a prendre possession de ce site riche en métaux précieux mais finalement c’est un accord qui le liera aux Eduéns qui cherchaient à se protéger des Séquanes et des Helvètes, leurs voisins belliqueux. Cet accord présentait en outre, l’avantage de pouvoir commercer autant avec les celtes à l’Ouest qu’avec les Romains à l’Est et au Sud.


Le bus nous ayant laissé presque en haut de la colline, il nous reste à parcourir une vaste clairière avec le sentiment bizarre que quelque chose d’important pour notre civilisation a commencé ici.

La Chaume Ce vaste espace est entouré par de grands arbres, multi-centenaires pour la plupart. C’est probablement à cet endroit que la population se réunissait pour les événements importants comme la pratique du culte sous l’influence des druides.

On peut laisser notre imagination vagabonder et imaginer qu’en -52 av JC, Vercingétorix y fût déclaré chef de guerre des peuples gaulois pour combattre Jules César. Làs pour lui, sa gloire sera de courte durée puisqu’il dû se soumettre à César quelques mois plus tard à Alesia.


Mais au fait comment a-t-on découvert Bibracte ?

C’est grâce à l’obstination d’un homme, Jacques Gabriel Bulliot, un marchand de vins qui a passé sa vie à mener des fouilles pour prouver que son intuition qu'une ville se cachait sous la forêt était la bonne. Sa première découverte fût cette petite chapelle dédiée à Saint Martin et qui aurait servi à christianiser les Eduens. On dit même que Saint Martin de Tours serait venu jusqu’ici mais rien ne l’atteste

Un monument est dédié à l’infatigable chercheur dont la passion pour Bibracte a été reprise par Napoléon III.

L’oppidum était composé de plusieurs quartiers. Une zone culturelle et cultuelle occupait le sommet (La Chaume). Tout autour les maisons aristocrates étaient dispersées aux endroits les plus protégés (le Parc aux chevaux). Les maisons plus modestes se pressaient le long de la rue qui montait de la porte d’accès (la Pâture du couvent) et, plus loin et plus bas, les artisans avaient installé leurs ateliers dans un quartier bien ventilé par le vent qui montait de la vallée ce qui évitait aux fumées de polluer la zone d’habitation.

Nous assistons à de curieux ballets de relevés de cotes et de niveaux et aux fouilles méticuleuses à la recherche d’indices précieux. Le temps d’un archéologue se mesure en une unité peu connue par tout un chacun : la patience.

Nous nous approchons du versant Est et nous découvrons la vue sur la plaine de Bourgogne : Autun, Chalons sur Saône, Lyon sont décelables mais le Mont Blanc reste enveloppé de son manteau de brume.


Merci de votre visite. Profitez bien de votre fin de semaine.

 

Les photos aériennes proviennent du site internet Bibracte.fr et du journal Le Monde

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

manou 05/02/2020 08:16

C'est un site incontournable et en plus chargé d'histoire. Je suis allée voir sur google maps où se situait Bibracte dans le Morvan car c'est une région que je ne connais pas du tout ! Vraiment intéressant ton reportage...Notre imagination galope lorsqu'on se retrouve dans de tels lieux, c'est l'impression que j'ai eu aussi en visitant le camp d'Antoune en Haute-Loire, même si je n'ai pas eu la chance de voir des fouilles sur place comme toi tu as pu le vivre...je connais le principe car j'ai participé à des chantiers dans le passé. belle semaine à toi

Taniélie 05/02/2020 10:33

je reprends après une mauvaise manipulation.... je disais doc quelques jours au frais car nous étions en période de canicule. Et si je savais à peu près oû se situait le Mont Beuvray, j'étais loin de penser que les fouilles étaient si avancées et enrichissantes et que le musée serait aussi agréable à visiter tant par ses collections que par son architecture. C'est une vrai belle découverte.
Merci de ton passage. Je vais aller me balader chez toi maintenant. J'ai beaucoup à découvrir en Haute-Loire

Taniélie 05/02/2020 10:29

J'avoue que quand nous avons décidé de passer quelques jours dans le Morvan, c'était plus pour passer quelques jours au calme et un peu au fr

virjaja 04/02/2020 15:34

merci pour cet article, c'est instructif, et le site à l'air magnifique!!!! quelle vue! gros bisous. cathy

Taniélie 05/02/2020 10:05

J'y ai appris une foule de choses sur les nos ancêtres celtes. C'est bien mieux que dans les livres. C'est un endroit à faire avec les enfants. il y a plein d'activités ludiques et instructives. Bises

Bibracte 06/01/2020 16:09

Merci pour cet article très détaillé. Nous sommes heureux de savoir que que vous avez apprécié votre visite de Bibracte et espérons avoir le plaisir de vous y revoir !

Taniélie 05/02/2020 10:00

J'aimerais bien y retourner! Il me reste beaucoup à voir et à comprendre. Merci de votre regard..