Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une belle journée ici ou là

Des balades, des voyages, ici ou là , au jour le jour avec pour seule envie de s'émerveiller encore et encore

Le col du Glandon entre Maurienne et Oisans

Reprenons notre promenade en Savoie. Elle nous mène aujourd'hui du col de la Madeleine au col du Glandon.  Nous avons traversé la vallée de la Maurienne à La Chambre et nous remontons, juste en face, la vallée des Villars.  

La montée au col du Glandon côté Maurienne
La montée au col du Glandon côté Maurienne

A proximité du col, la route trace de larges lacets dans les prairies alpines. S'il n'y avait pas de nuages, nous verrions, au loin, le Massif du Mont-Blanc.

Depuis l'époque romaine, le col du Glandon est un lieu de passage entre le massif de l'Oisans et celui de la Maurienne. On y a retrouvé  une pièce d'or à l'effigie de Caligula qui atteste du passage des troupes romaines.

Dès 1898 une route est ouverte et un chalet refuge s'installe au col. Il n'a pas tellement changé depuis.

Résultat de recherche d'images pour "hotel du col du glandon"

 

Le Col du Glandon
l'hôtellerie du Col du Glandon

De nos jours, le col du Glandon est régulièrement emprunté ,comme celui de la Madeleine, par les coureurs du Tour de France cycliste. Le coureur français Richard Virenque, porteur du maillot à pois du meilleur grimpeur s'y est illustré par deux fois.

 

Chaque année, en fin d'été, les alpages s'animent pour la Fête de l'Echo des Montagnes.

On y célèbre le pastoralisme et les alpagistes. Les produits et les artisans locaux y sont à l'honneur mais c'est aussi l'occasion d'activités ludiques comme des baptêmes de parapente et des activités liées au pastoralisme. Je m'y suis émerveillée du travail des chiens de bergers en action auprès des immenses troupeaux de moutons. Mais c'est d'une autre animation, plus inter-active et étonnante que je vais vous parler. 

Des vaches en liberté (surveillée), des acteurs (plus ou moins courageux) et beaucoup de badauds...

Il est arrivé à tous les randonneurs de devoir traverser un troupeau de vaches. Elles sont généralement placides mais pour ma part, je ne me sens pas rassurée et je ne dois pas être la seule car le but de cette animation est de mieux connaître les vaches et pour avoir le comportement approprié.

Les participants forment un cercle autour des vaches et vont progressivement approcher les animaux, avec les conseils et sous le contrôle des alpagistes.

Au fond le Col de la Croix de Fer

J'ai oublié beaucoup de ce qui a été dit mais j'ai retenu quelques petites choses qui vont, j'espère, me rassurer dans mes prochaines rencontres avec les vaches .

  • Les vaches ont un comportement grégaire. Leur instinct de bêtes sauvages les rend inquietes et vigilantes sur ce tout qui les entoure. Le troupeau pourra donc réagir immédiatement au comportement de l'une d'elle.  Rabelais aurait pu dire qu'elles se "suivent comme des moutons de Panurge".
  • Les vaches ont une très bonne vue de loin. Elles nous observent avec attention alors que, pour nous, elles ne sont que des petits points dans la prairie. Elles ont aussi une vision latérale plus développée que nous avec un champ de vision est de 330°. Par conséquent, elle peuvent s'apeurer si on les surprend en arrivant derrière elles. 
  • Les vaches perçoivent les mouvements beaucoup mieux que nous. C'est pourquoi elles réagissent  vivement  lorsqu'on fait des gestes brusques.
  • Les vaches sont très sensibles aux sons aigus qui les énervent. En revanche les sons graves les apaisent. Il faut donc  éviter les cris et leur parler en utilisant une voix le plus grave possible.
  • Les vaches ont un odorat très développé. On peut penser qu'elles perçoivent les odeurs dégagées par la peur chez l'homme. Il faut donc maîtriser sa propre peur pour ne pas la leur communiquer. 
  • Les vaches ont des sensations tactiles très développées. Le museau, la base des oreilles, les mamelles leurs font mal quand on les touche. Il ne faut donc pas les caresser comme on le ferai avec un chien. En revanche certains endroits leur procurent des sensations tactiles agréables et donc apaisantes. Ces le cas de l'épine dorsale et en moindre mesure la croupe. Le conseil donné pour apaiser une vache est de poser la paume de la main fermement et bien à plat sur son épine dorsale sans la caresser " à rebrousse polis". Il parait que ça marche très bien pour immobiliser une vache.

Pas si bêtes ces vaches!

Ce ne sont bien sûr que des attitudes de bon sens mais qu'on a tendance à oublier quand on a peur et qu'il est bon de nous rappeler de temps à autre.

Flegmatique, sereine et placide : voici la championne du flegme. Elle est parée de son plus beau collier et porte une belle clarine décorée et colorée. Elle va enfin retrouver le calme de son alpage et ruminer  tranquillement..

J'aurai pu aussi vous parler des moutons qui viennent du Pays d'Arles en camion au début de l'été pour une saison d'estive mais j'aurai d'autres occasions de vous en parler. Nous allons quitter le col du Glandon  avec le regard doré de ce charmant mouton qui voulait nous voler nos petits gâteaux. 

 

Nous poursuivrons bientôt  la promenade par un troisième col, celui de La Croix de Fer.

Prenez soin de vous.

Restez bien au chaud et passez quand même une belle journée

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article