Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une belle journée ici ou là

Des balades, des voyages, ici ou là , au jour le jour avec pour seule envie de s'émerveiller encore et encore

Fourcès, un village gersois qui tourne rond - (32)

Au mois d'août dernier, nous avons fait un voyage aussi imprévu qu'improvisé mais au final le menu a été riche et varié. De belles bastides, des abbayes, des vieilles pierres à profusion, une campagne douce et colorée, une gastronomie riche et variée et un petit peu d'Armagnac ont été au programme de ces quelques jours de détente en Gascogne. Eh bien, si ce n'est pas ça la douceur de vivre, ça s'en approche.

Nous ne connaissions pas bien le Gers. Juste un bref passage, il y a quelques années déjà, mais j'en avais gardé un très bon souvenir et l'envie  d'y revenir mais... nos pas nous ont portés ailleurs.

Ce sont donc trois journées passées dans la région du Ténarèze qui  nous ont permis de découvrir la partie du Gers proche de Condom, au Nord-Est du département. Nous avons fait une première étape près de Larresingle et après le pont de L'Artigue dont j'ai parlé  ICI, le village de Forcès fût une de nos premières découvertes. Je vous la fais partager.

Le village  qui fait partie des plus beaux villages de France, se love au creux des bras de l'Auzoue et s'enroule autour de son coeur de vie, une place toute ronde. Un plan placé à la sortie du parking permet de mieux comprendre son organisation très particulière dans cette région de bastides aux places carrées flanquées de leur halle en plein milieu.

Plan de Fourcès Gers 32

Une vue aérienne empruntée aux dépliants touristiques est encore plus parlante sur la forme de ce village en rond quasi parfait.

photo du site tourisme-gers.com

De grands parkings sont aménagés à proximité du village et en quelques pas nous arrivons au coeur du village. 

La tour de l'horloge (en bas à gauche de la photo aérienne) est une des anciennes portes d'accès au village. Les fossés ont été transformés en jardins verdoyants.

 

 

Un rosier ici, quelques bégonias là, le village est fleuri par petites touches colorées.

Les treilles ont la part belle. Nous sommes ici en Ténarèze, l'autre patrie de l'Armagnac et la vigne est omniprésente.

Nous parvenons rapidement à la couronne d'arcades. 

puis à la place centrale, ronde, plantée de platanes, cœur historique de la cité.

C'est à l'ombre de ces arbres que le village s'anime et les occasions sont nombreuses : les jours de brocante, la fête des fleurs du printemps, les marchés, les repas festifs.... C'est aussi quotidiennement le lieu de rencontre; on joue aux boules, on se repose, on papote...

Nous apprécions les bancs de pierre qui nous offrent une pause bienvenue dans la chaleur étouffante de ce milieu d'après-midi.

Une pause qui nous permet de plonger dans le passé tourmenté de ce village gascon convoité par les Anglais.

Allez un peu d'histoire et retrouvons nous 10 siècles en arrière 

Nous serions juchés sur la motte castrale. Le seigneur de Fourcès régnait alors sur ce territoire. Il conservait un oeil attentif sur ses voisins anglais qui régnaient en Aquitaine et avaient déjà fait main basse sur la Guyenne voisine.

L'entente avec les voisins anglais est plutôt bonne. Vers 1290, le seigneur signe même un "paréage" avec le roi d'Angleterre. Il organise entre eux le partage de pouvoir sur la seigneurerie. Las, cette belle entente ne durera que peu de temps.

En épousant Henri II Plantagenet, Aliénor d'Aquitaine fait tomber la Gascogne dans l'escarcelle des anglais. Les escarmouches se multiplient et la bataille de Saint-Sardos un village du Lot et Garonne aura raison de l'entente. Le castrum  de Fourcès est détruit. On entrera alors dans la période trouble de la Guerre de Cent ans.

En 1331 Edouard III Plantagenet décide de la reconstruction du château et en organise la garde. Un calme relatif revient.

Mais un siècle et demi plus tard, le roi de France Charles VII qui venait de reconquérir la Gascogne ordonne de détruire le château de Fourcès pour "fellonie". S'il ne reste aujourd'hui aucune trace du château, des archives attestent qu'il fallut " six cent hommes armés de balestes" pour venir à bout.  

Alors Fourcès : bastide ou castelnau?

Les bastides sont des villes qui ont été construites selon un plan régulier et sur une période allant de 1230 à 1373 ce qui correspond à la période de paix entre la croisade des Albigeois à la guerre de Cent ans. On en compte plusieurs centaines réparties sur une quinzaine de départements.  Les bastides sont construites pour attirer une population nouvelle. Elle sont établies sur un terrain donné par un suzerain et suivent une structure  définie par un contrat de paréage. L'égalité de ses habitants y est garantie. 

les castelnau sont des villes qui se sont installées peu à peu autour d'un castrum qui garantissait leur protection.

 Fourcès est donc d'abord un castelnau puis a connu le développement d'une bastide.

 

 

S'il ne reste rien de l'ancien château, les façades des maisons qui nous entourent (et là le mot est parfaitement adapté) ont conservé leur structure et leur aspect moyenâgeux avec leurs jambages de chêne. 

La mairie occupe l'une de ces maisons ancrées sur ses piliers de pierres..

D'autres maisons s'organisent sur les arches arrondies ou sur des piliers de bois noirci avec le temps. D'autres encore disparaissent sous un lierre envahissant. 

Les plus récentes ont été construites au XVIIIème siècle.

 

 

A l'Est , le pont sur l'Auzoue  conduit à l'église Saint-Laurent. Elle est de construction récente et remplace une ancienne église datant du XIIème siècle. 

Les maisons qui bordent la rivière ont de jolis jardinets fleuris qui invitent à la détente.

De l'autre côté du pont dont on peut remarquer les arches en ogive, la bâtisse du château en impose par sa hauteur.

Le (nouveau) château a été construit sous François 1er. Ses deux ailes reliées par une tour ronde sont largement ouvertes et éclairées par des fenêtres renaissance ce qui rompt avec les mottes castrales. Il est considéré comme ayant marqué un tournant dans l'architecture des châteaux gascons.
 

Une tour carrée abrite un escalier à paliers qui rompt avec les escaliers à vis traditionnels.

Le château a été restauré et transformé en hôtel 3 étoiles. Malheureusement un violent incendie a détruit une partie des chambres.  Remis en état, ce sont maintenant des chambres d'hôtes qui accueillent les voyageurs. L'émission Midi en France  lui a consacré un reportage qui permet de visiter virtuellement le château.

 

En attendant de vous retrouver, passez une belle journée ici ou là. Profitez du soleil généreux et des journées du patrimoine pour faire de belles balades et prenez soin de vous.

Fourcès, un village gersois qui tourne rond -  (32)
Fourcès, un village gersois qui tourne rond -  (32)
Fourcès, un village gersois qui tourne rond -  (32)
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

virjaja 06/10/2020 13:18

j'adore ce village!!! je l'avais visité en automne, sans toutes ces fleurs qui lui donnent du charme....

Léa 23/09/2020 14:24

Bonjour ! Quel article agréable à lire et à voir ! Je ne connais pas bien cette région non plus et je dois dire qu’il y a de jolies choses à découvrir. Une bonne adresse à visiter que ce village rond :)

philae 22/09/2020 11:19

charmante découverte cordialement

philae 17/09/2020 21:18

superbe découverte cordialement

virjaja 17/09/2020 19:30

je l'ai visité il y a longtemps, quel charme ce village!! bisous. cathy