Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des balades, des voyages, ici ou là , au jour le jour avec pour seule envie de s'émerveiller encore et encore

Le Val de Cogne en Val d'Aoste (Italie)

Nous poursuivons notre découverte des vallées du Val d'Aoste par le Val de Cogne sur la rive sud de la Doire Balthée, la rivière-torrent qui traverse tout le Val d'Aoste pour se jeter dans le Pô.

Avant de partir à la découverte du village qui est une station climatique et de ski de fond renommée si on en juge par le nombre d'hôtels étoilés que nous venons de dépasser pour arriver ici, je vous propose un moment de calme et de repos, à déguster une glace italienne délicieuse (j'en ferai des folies tant il y a de parfums mais je dois être raisonnable...) avec cette vue dégagée sur le Gran Paradisio (le Grand Paradis). C'est un sommet de 4061 m très apprécié de certains alpinistes car il est assez facilement accessible

Cogne en Val de Cogne - Val d'Aoste

 D'où que l'on soit dans le village, on a le Grand Paradis et ses glaciers en toile de fond.

Sur cette vue empruntée au Net, on remarque le grand parking en bordure du village, obligatoire pour les visiteurs ce qui permet une ambiance très calme  et détendue.

Un vaste espace vert, les Prés de l'Ours, offre aux vacanciers un terrain de jeux et de sports très apprécié. Le village tire son nom de coung qui en patois local signifie coin en raison de sa position, dans un coin des près de l'Ours

Si en été, les prés de l'Ours sont envahis par les enfants qui peuvent y jouer en totale liberté et sécurité, l'hiver ils se transforment en un vaste champ de neige propice au ski de fond. dans un décor somptueux.

 

Cogne est un village alpin, typique de la vallée d'Aoste. Comme en Bavière et en Autriche, les balcons sont largement fleuris de géraniums qui poussent si bien dans ces régions montagneuses.

Une légende a accompagné la construction de l'église Saint Ours. Les habitants qui devaient faire un long chemin en montagne pour aller à la messe dans une chapelle éloignée étaient lassés de faire ce long chemin. Ils décidèrent de la construction d'une nouvelle église et commencèrent par transporter les reliques sur le lieu choisi, en bordure de rivière. Le lendemain matin, les reliques ont été retrouvées sur l'autre rive.  Reportées sur la rive choisie, Cette bizarrerie se répéta plusieurs jours de suite. Devant ce phénomène, les habitants considérant que le signe devait être divin décidèrent de construire l'église de l'autre côté de la rivière, là où elle est actuellement.

Il semble qu'on n'ait pas le droit d'être en retard à Cogne car le clocher de l'église arbore sur chacun de ses côtés une grande horloge bien visible de loin.

A l'intérieur de l'église, le décor du plafond peint m'a amusée, me faisant penser aux petits beurre LU dont on aurait mangé les quatre coins comme on le faisait quand nous étions enfants. Bon, ma remarque est très irrévérencieuse en ce lieu, j'en conviens.

 

L'église Saint-Ours de Cogne - Val d'Aoste -

Juste à côté de l'église, une belle enseigne nous incite à entrer dans la maison de Pitz ( qui signifie dentelle dans le patois cognein).

La dentellerie

La tradition de la dentelle aux fuseaux à Cogne date de 1665 lorsque des religieuses bénédictines, fuyant l'abbaye de Cluny, vinrent s'établir ici et commencèrent à enseigner leur art aux femmes de la région. Ce qui est étonnant, c'est que la transmission est parvenue jusqu'à nous et continue de se perpétuer de mère en fille. Aujourd'hui on compte encore 40 dentellières dans le village qui produisent 1500 m de dentelle représentant des animaux, des fleurs et des motifs stylisés.

 

D'une manière plus générale, les valdôtains sont attachés à leurs traditions. Beaucoup de femmes, souvent jeunes, arborent encore la tenue traditionnelle avec une longue jupe colorée, un corsage blanc et un gilet sombre à l'image des bavaroises ou des autrichiennes.

Le cœur du village conserve une architecture traditionnelle des villages alpins.  L'hôtel du Grand Paradis est un des hôtels de la région qui a conservé tout son lustre, son aménagement intérieur chaleureux et ses traditions d'accueil.

 

Il fait bon flâner sur la place et dans les rues, de boutique en boutique. On y trouve peu de bibelots bon marché en direct de Chine mais des réalisations locales traditionnelles, du bois sculpté, des céramiques et bien sûr des dentelles. 

Notre visite dans ce charmant village valdôtain s'achève mais il mérite un séjour plus long pour profiter des randonnées dans le Parc National du grand Paradis, pendant italien du Parc National de la Vanoise, de l'autre côté de la frontière. Les deux parcs protègent une importante faune alpine de chamois, de bouquetins et de marmottes. Ce sera un séjour à programmer dès que nous pourrons à nouveau circuler librement.

Après un dernier clin d'œil sur le Grand Paradis, nous reprenons la route vers la France avec un arrêt en Valgrisenche, une autre vallée du Val d'Aoste avec un caractère bien différent.

Portez-vous bien. Prenez soin de vous et faites de belles balades virtuelles en attendant de circuler librement.

Merci de votre passage par ici.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

manou 29/04/2021 07:50

C'est très beau et je ne connais pas mais j'ai déjà entendu parler de cette vallée et surtout du Grand Paradis dont le nom ne s'oublie pas... Merci pour la découverte

Théo 28/04/2021 23:47

Bonsoir, c'est une splendide région italienne que je découvre agréablement à travers votre article. Je souhaiterai à l'avenir, visiter certaines parties de ce pays. Vos photos et votre texte mettent bien dans le bain. Merci pour ce joli billet. Passez une belle soirée

philae 28/04/2021 18:38

c'est une destination qui me plairait cordialement

Taniélie 28/04/2021 20:18

Ce n'est pas très loin et il y a beaucoup à découvrir. Merci de ta visite