Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des balades, des voyages, ici ou là , au jour le jour avec pour seule envie de s'émerveiller encore et encore

A Boudin, dans le Beaufortain, une seule couleur, le vert. (73)

Lorsque nous sommes arrivés, il y a quelques semaines, en Savoie, ce qui nous le plus frappés,  c'est le vert de la montagne. Nous qui venions d'une zone de grande sécheresse et qui avions traversé la France, toute poussiéreuse où la couleur jaune envahissait le paysage, les prairies et les alpages du Beaufortain étaient réconfortants. 

Arêches-Beaufort

Je vous laisse parcourir ces paysages entre Arêches-Beaufort et Boudin (rien à voir avec la charcuterie mais plutôt avec un certain Jean Boudin qui vivait là au XIVème siècle).

Un chalet du Beaufortain

 

Arêches-Beaufort

 

Le Beaufortain à Arêches-Beaufort

La route qui grimpe vers le col du Pré en direction du barrage et du Cormet de Roselend offre de belles échappées sur Boudin. Les chalets s'étagent sur près de cent cinquante mètres de dénivelé,  et se sont installés, pour des raisons pratiques, autour de la chapelle, du four à pain de l'abreuvoir et de l'école.

Le village de Boudin en Beaufortain

Les chalets ont conservé leur structure et leur organisation adaptée à la vie montagnarde où famille et cheptel vivaient sous le même toit, le bétail fournissant l'hiver, une chaleur bienvenue. Certains d'entre eux sont inscrit à l'inventaire du patrimoine.

Sous les toits, le grenier permettait le stockage au sec du fourrage nécessaire pour nourrir les animaux pendant les longs mois d'hiver et servait d'isolation. Au rez-de-chaussée, les animaux apportaient leur chaleur aux pièces de vie de l'étage. Dehors, le bois de chauffage soigneusement entassé le long des murs isolait également du froid.

Mais foin et bois s'enflamment facilement et les incendies ne sont pas rares, même de nos jours. En 2010 trois chalets ont été détruits par les flammes. Ils ont été reconstruits depuis dans le respect de l'architecture et des matériaux de construction locaux.

Le village de Boudin en Haute Savoie 73

Pour éviter de perdre tous leurs biens dans les flammes, les familles construisaient à côté du chalet principal, des bâtiments plus petits, les mazots, destinés à stocker et protéger des incendies les objets  précieux de la famille (papiers, bijoux, vêtements et même nourriture). 

C'est un endroit attachant, un peu hors du temps, où j'aime me rendre.

Je vous remercie de votre passage par ici et vous souhaite de belles balades, réelles, virtuelles, peu importe l'essentiel est de rêver.

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Je comprends ton bonheur cette verdure a manqué à plus d'un cette année, pourtant même en Savoie, l'herbe était moins haute qu'habituellement...Merci pour ces beaux paysages montagnards. Bises
Répondre
T
L'herbe était moins haute et les fleurs beaucoup moins nombreuses, même des carlines ont souffert de la sécheresse. Les feuillus sont déjà marrons non pas des couleurs d'automne mais parce que les feuilles sont déjà sèches et prêtes à tomber.<br /> Quelques pluies feront du bien si elles ne sont pas accompagnées d'orages!<br /> Passe une belle journée.